Autobiographie d’un éclat de chocolat : de la cabosse à l’affinage (Tome 1)

22/09/2013

Vous êtes-vous déjà demandés la vie qu’avait pu vivre un des délicieux éclats de chocolat que vous portiez à votre bouche ? Nous à la Route Gourmande des Basques oui ! Et figurez-vous qu’un soir à l’Atelier du Chocolat de Bayonne, nous sommes tombés, par hasard, sur un étrange écrit laissé là par un des occupants, plutôt… chocolaté, de notre atelier.  Et il se trouve qu’il répond en grande partie à toutes les questions que nous avions pu nous poser jusqu’à maintenant. Nous avons donc décidé de vous en faire profiter ! Morceaux choisis :

Chocolapitre 1 :  Naissance
Mon premier cri, je crois que c’est en Amérique du Sud que je l’ai poussé. Quand je suis né, j’étais une cabosse comme les autres. Voici ce qu’il est encore écrit sur mon carnet chocolaté :

  • Couleur : jaune orangée
  • Taille: 25 cm de long et 15 cm de large
  • Poids : 500 gr
  • Contenance  : entre 20 et 50 graines
  • Signes particulier : une cabosse d’apparence commune mais promise à un glorieux avenir

Chocolapitre 2 : Récolte et écabossage
Le temps s’écoula paisiblement à l’ombre de celui que l’on considère comme notre père protecteur : le cacaoyer. Quand j’atteignis ma majorité cabossienne (cela va de 4 à 7 mois en fonction du degré de maturité de chacun), des hommes décidèrent de nous emmener voir du pays. Ils vinrent nous cueillir et nous écabossèrent d’un coup de gourdin pour que tout le monde puisse voir ce que nous avions dans le ventre.  Et comme par magie nous devinrent tour à tour des graines, puis des fèves de cacao.

Chocolapitre 3 : Stockage
Suite à cette transformation extraordinaire, les humains nous gardèrent jalousement dans des silos et des entrepôts pendant un petit bout de temps. Cela nous laissait le loisir, enfin pour moi, de spéculer sur les extraordinaires aventures qui nous attendaient. De temps en temps, ces mêmes humains nous rendaient visite et enlevaient régulièrement certains d’entre nous. On se savait pas pourquoi, ni pour aller où. Mais il se chuchotait qu’il s’agissait d’une épreuve pour contrôler notre qualité et savoir si nous étions dignes d’effectuer LE grand voyage de notre vie.

Chocolapitre 4 : Nettoyage
L’épreuve fut visiblement validée car, un matin, on vint tous nous chercher et on nous nettoya pour nous faire beaux et propres à l’extrême. Je me disais que c’était sûrement parce que nous allions rencontrer quelqu’un d’important.

Chocolapitre 5 :  Pré-séchage
Comme nous grelottions un peu, ces grands êtres à deux pieds nous amenèrent nous faire dorer la pilule aux infrarouges. Pour diminuer notre taux d’humidité à ce que j’ai pu comprendre, et pour que la séparation entre notre coque et notre grain s’effectue plus facilement.

Chocolapitre 6 :  Concassage-Tamisage
Puis on nous fit tous aller dans un concasseur. Alors, pour l’avoir vu de près, je peux vous dire que c’est un moulin mécanique très efficace, qui sert à séparer notre coque de notre grain.

Chocolapitre 7  : Torréfaction
Une fois allégés, un souffle d’air chaud (entre 120 et 140°) nous fouetta le visage. Une fois passés à la torréfaction nous sentions tous bon et notre couleur était éclatante. Parce que nous le valions bien !

Chocolapitre 8 : Broyage et affinage
Suite à cela on nous conduisit dans un broyeur à meule. Cela nous chatouilla, nous chatouilla et finit par nous transformer en une sorte de pâte liquide. En ce qui me concerne, mon destin était visiblement celui d’être directement destiné à la fabrication de chocolat (je savais que j’étais promis à de grandes choses). Et d’autres étaient conduits vers diverses presses : une pour les transformer en beurre de cacao (qui entrera dans la fabrication du chocolat ensuite) et une autre pour les changer en poudre.

Ensuite…oh j’entends des pas dans l’atelier, je vous laisse pour le moment, je vais retourner tranquillement à l’endroit où on m’a laissé, je ne voudrais pas me faire repérer.

Je reviendrai très bientôt pour finir de vous conter mes aventures chocolatées, promis !

Écrits chocolatés recueillis à l’Atelier de Chocolat de Bayonne.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi, le second article à suivre !

Tags: , , , ,
Vous pouvez aller directement à la fin et laisser un commentaire. Les pings ne sont pas autorisés.

Laisser un commentaire

*