Coup de pouce de Pintxo : prise de vues d’aliments à croquer

06/07/2013

Ici Pintxo, envoyé spécial  en direct de la cuisine centrale des producteurs de la Route Gourmande des Basques. Une question me trotte dans la tête depuis longtemps : Vous pensez à quoi, vous en vous rasant le matin ? Personnellement, moi, ce matin c’était plutôt à ça que je pensais : « Comment je pourrais rendre mes photos de produits basques plus gourmandes  ? Parce que j’ai vraiment envie de gagner le panier gourmand mis en jeu sur la page Facebook des producteurs !  Alors j’ai enquêté, toute la journée, et je crois que j’ai trouvé quelques ficelles (à rôti)  que je voudrais partager avec vous chers lecteurs ! Je vais donc vous donner un ti’ coup de pouce (un peu gras, je viens de manger du jambon de chez Pierre Oteiza).

Prêts ?

Coup de pouce n°1 : Faire saliver ! (Un peu comme ces macaritchous de l’Atelier du Chocolat qui me font de l’oeil depuis toute à l’heure )
Avant toute chose, il faut tenter de réfléchir à l’élément qui caractérise le plus le côté gourmand du produit que vous vous apprêtez à photographier. Celui que vous aller chercher à mettre en avant. Par exemple dans le cas de la tartine du berger Agour, l’élément à mettre en avant serait le côté fondant du fromage.

Coup de pouce n°2 : Choix du fond (du pot de miel Loreztia ?) de la photo !
Contribue à faire passer un message supplémentaire au sujet de l’aliment que l’on met en scène (sobriété, énergie, homogénéité, rupture…). Le mot d’ordre est de penser que le fond contribue à raconter une histoire. Par exemple, le vert et le rouge font penser au Pays basque, le rouge et le blanc au fêtes du sud ou encore à noel, et le blanc amène de la fraîcheur et de la lumière à la photo.

Coup de pouce n° 3 : Penser à sortir le produit de son environnement habituel (un peu comme quand je me planque un pot de foie gras de chez Arnabar sous les couvertures).
En créant des associations improbables (ex : mini lunettes de soleil sur une truite, une voiture avec des roues en macaritchous..) ou en le photographiant dans un cadre inhabituel (ex: bouteille de Sagarno plantée dans le sable, piments poussant sur un arbre dans une forêt…)

Coup de pouce n°4 : Varier les angles de prise de vue (moi quand je regarde une part de gâteau basque du Musée du Gâteau Basque d’en dessous, de côté, d’au dessus, elle me fait toujours autant envie ! )
Le mode macro (gros plan) contribue à s’attarder sur un détail d’un produit et met en appétit (par exemple un gros plan sur une noisette sur une tablette de chocolat permet d’insister sur le côté croquant du produit)

Coup de pouce n°5 : Ajouter un détail qui fera toute la différence (comme un peu de piment Lurretik dans une omelette. )
Pourquoi pas un flou qui contribuerait à mettre en avant le produit en gommant légèrement ce qui l’entoure (exemple : la mise au point sur un carré de chocolat placé devant une boisson chocolatée met parfaitement en avant la qualité du chocolat contenu dans la boisson).

Coup de pouce n° 6 : Bien doser la luminosité (Pas comme la robe de ce Sagarno de chez Txopinondo qui ne cesse de m’éblouir ! )
La luminosité sert à donner de la texture à un produit. Favoriser la lumière naturelle (si possible) provenant de l’arrière rend l’aliment plus attirant.

Coup de pouce n° 7 : Ne choisir que des produits frais (aussi frais que la Truite de Banka )
Il va de soi que des produits défraîchis desservent la photographie. (enfin avis personnel hein !)

Coup de pouce n° 8 : Montrer le produit « en action »
En train d’être cuisiné, après avoir été croqué, comme un bout de chocolat de l’Atelier du chocolat. Permet de donner un côté dynamique à la photo et de lui apporter un peu de vie.

Coup de pouce n° 9 : Rendre le produit lumineux (autant qu’un verre de bière Akerbeltz)
En ajoutant, par exemple, un peu de brillance avec un pinceau et un peu d’huile, si nécessaire. Comme cela ils attireront plus l’oeil et paraîtront plus frais.

Coup de pouce n° 10 : Manger un plat cuisiné à partir des produits de la Route Gourmande des Basques (ça met dans le bain marie, tout court ! )

Et voilà le travail. Voici quelques conseils à glaner pour vos futures productions, et pour remporter le grand concours photo Facebook de la Route Gourmande des Basques ! Je vous laisse, j’ai apéro chez mon neveu il m’a promis un verre d’Izarra (avec modération, il est sympa modération) et une bonne ventrée de produits de la Route Gourmande des Basques ! Ca tombe bien, j’ai le ventre qui gargouille (encore!) !

A vous de jouer !

Pintxo.

 

Tags: , , , ,
Vous pouvez aller directement à la fin et laisser un commentaire. Les pings ne sont pas autorisés.

Laisser un commentaire

*