Métier : éleveur de canards

30/10/2012

Crédit photo : La Semaine du Pays BasqueFoie gras, confit de canard, magret… Si on connaît bien le produit fini, on ne connaît pas forcément le métier d’éleveurs de canards, ses richesses, ses contraintes. Rencontre avec Mixel Curutchet-Etchart, éleveur de canards de la Ferme Arnabar à Ossès.

 

Bonjour Mixel. Dites-nous, éleveur de canards, est-ce un métier aux multiples facettes ?

Oui, bien sûr. C’est un métier qui demande beaucoup d’attention et d’organisation. Depuis leur tout premier jour jusqu’à la fin du gavage, les canards évoluent dans des ambiances différentes et il faut être en capacité de gérer cela. Les quinze premiers jours par exemple, les canetons sont au chaud à 25°c et à l’abri, ils sont très fragiles, ils ne pèsent que 60g et demandent beaucoup d’attention. Ils sont ensuite élevés au grand air, d’abord que le jour, ensuite jour et nuit, été comme hiver. Nous devons par conséquent maitriser la bonne santé de nos canards suivant leur âge et les conditions climatiques. On ne laisse pas des canetons de 15 jours sous une pluie d’hiver, ni des canards adultes toute une journée d’été en plein soleil. Le climat est un facteur clé du bon développement de nos canards. Sur les douze hectares de terrain, il faut aussi organiser un planning de rotation pour éviter les successions de lots de canards sur le même terrain, et ainsi diminuer les risques sanitaires et limiter la fertilisation du sol par les canards.
Par ailleurs, étant aussi cultivateur de maïs je dois savoir lire et interpréter les analyses de sol afin de raisonner les fertilisations, tenir un cahier d’épandage etc. Elever des canards, ce n’est pas de tout repos, mais c’est un métier passionnant !

Quel est le critère de qualité le plus important dans l’élevage de canards ?
Il y en a bien sûr plusieurs, mais s’il ne fallait en choisir qu’un seul, je dirais sans hésiter l’élevage en plein air. Il est primordial pour le canard (vivant) et par conséquent pour la qualité du canard transformé.

Le gavage du canard, un sujet délicat ou sans tabou ?
Pour Arnabar, le gavage n’est pas un sujet tabou. Nous organisons tout l’été des visites de l’atelier de gavage. Les visiteurs peuvent y poser toutes leurs questions sur les conditions de gavage de nos canards. De mon côté, j’explique que pour leur bien être, ils ont toujours été gavés en parc collectif, à la main. Et que  je continuerai toujours à les gaver de cette manière. C’est une question de tradition, mais aussi d’éthique.

N’importe quel canard peut-il faire un bon foie gras ?
Bien sûr que non, il existe plusieurs qualités de foies gras. Sur un même lot de canards élevés ensemble, la qualité des foies gras ne sera pas la même. Les foies gras de type « extra » se retrouvent en foie gras entier, le foie de 1ère catégorie en bloc de foie gras et dans les préparations à base de foie gras (farces, pâté…).

Quelle est la plus grande satisfaction d’un éleveur de canards ?
Sans hésiter, de voir ses canards en bonne santé gambader dans les prés !

Merci Mixel !

+ Visiter la Ferme Arnabar
+ En savoir plus sur le foie gras
+ Lire l’article « Petit canard deviendra… foie gras !« 

Tags: , , ,
Vous pouvez aller directement à la fin et laisser un commentaire. Les pings ne sont pas autorisés.

2 commentaires pour “Métier : éleveur de canards”

  1. N'Bani dit :

    je voudrais devenir eleveur de canard mais jais bessoin de conseil

  2. Mixel dit :

    Super!
    Afin d’obtenir toutes les démarches nécessaires à votre projet, contactez la Chambre d’Agriculture de votre département. Un conseiller vous aidera et vous donnera toutes les infos.

Laisser un commentaire

*