Nos 3 ponts préférés en Pays basque

07/05/2015

Le mois de mai est celui des grandes enjambées : tous ces ponts, aqueducs, passerelles se succèdent pour notre plus grand bonheur. En parlant de ponts, connaissez-vous l’histoire de ceux qui enjambent le Pays basque ? C’est le moment idéal de vous y pencher… Tour d’horizon de nos 3 ponts préférés en Pays basque !

 

Passerelle d’Holzarte à Larrau : pour les plus aventuriers !

Pour tous les Indiana Jones en herbe, bienvenue sur l’une des passerelles les plus spectaculaires de la région : la passerelle d’Holzarte. Entre la terre ferme et l’endroit où vous évoluerez comptez 140 mètres de distance… Vertige garanti ! Mais si vous avez le goût du risque (en toute sécurité quand même) et voulez gouter à la sensation de marcher dans le vide, c’est le pont rêvé !

Pour la petite histoire : ce pont suspendu date des années 1920. A l’origine il était conçu pour permettre aux bûcherons de franchir le canyon d’Olhadubi pour atteindre les chantiers de coupe implantés dans les forêts environnantes. Aujourd’hui il est surtout utilisé par les randonneurs.

Comment s’y rendre ? Atteindre le pont de tous les dangers se mérite ! Pour y arriver, vous devrez vous garer en bordure de la D26 menant à Larrau non loin du gîte Logibar. Puis les aventures commencent : vous devrez longer un cours d’eau à travers un sous-bois, gravir un sentier abrupt tout en évitant de glisser sur les roches humides. Pour finir, il vous faudra longer les gorges d’Olhadubi et le pont « flottant » vous ouvrira les bras !

 

Pont romain de Saint-Etienne-de-Baigorry : pour marcher sur les pas de nos ancêtres

Ne vous fiez pas à son nom ! Le pont romain de Saint Etienne de Baigorry n’a en réalité… pas grand-chose de romain mis à part son arche unique en pierre s’inspirant de l’architecture romaine. Depuis 1661 il enjambe la Nive des Aldudes et abriterait – paraît-il – d’anciens crochets servant à suspendre les jambons.

Pour la petite histoire : son pavage ne date pas d’hier ! Si l’on n’en connaît pas la date exacte, sa structure, son état et les traces anciennes de passage de charrettes en disent long !  Son arche en dos d’âne a été conçue de telle manière à ce que l’ensemble reste solide. Utile quand on sait qu’il surplombe des eaux qui peuvent être assez agitées !

Comment s’y rendre ? C’est très simple, vous le trouverez immédiatement sur la droite à l’entrée de la commune.

 

Pont Sainte-Marie de Saint-Jean-Pied-de-Port : pour accéder à l’Espagne et aux Pyrénées

Toute de grés rose vêtue (probablement pour être assortie aux autres édifices de la ville : notamment l’Eglise Sainte Eulalie et la porte de la ville), cette arche enjambe la Nive de Béhérobie. Passage incontournable pour les pèlerins de Saint Jacques de Compostelle, ce pont ouvre la voie aux Pyrénées et à l’Espagne toute proche.

Pour la petite histoire : bien qu’appelé romain, ce pont date de l’époque médiévale. Aux alentours, vous y trouverez nombre de maisons à inscriptions remarquables. Et également de nombreuses représentations de truites. Pour comprendre pourquoi, il vous suffira d’observer les cours d’eaux environnants !

Comment s’y rendre ?
Il suffira de suivre le centre-ville de Saint-Jean-Pied-de-Port, vous ne pourrez pas le rater.

 

Voici notre manière bien à nous de faire le pont ! Et vous le pont vous l’aimez comment ?

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi : La Vallée des Aldudes.

Crédits photo : photo 1 (Tourisme64), photo 2 : (Flickr), photo 3 : (saintjeanpiedeport.com)

Tags: , , , ,
Vous pouvez aller directement à la fin et laisser un commentaire. Les pings ne sont pas autorisés.

Laisser un commentaire

*